J’avais ce livre dans ma PAL depuis un moment et je me suis enfin lancée dans ce roman…

Je dois avouer que le début n’a pas été « facile », dans le sens où j’ai eu un peu de mal avec le rythme du roman. Néanmoins, une fois habituée, je me suis régalée.

Alors, oui, des romans policier qui parlent d’enlèvement/disparition d’enfants, il y en a beaucoup. C’est même peut-être, à mon goût, un sujet un peu trop récurrent dans ce genre de littérature. Mais dans « Cet été-là », Lee Martin nous emmène 30 ans après l’événement… et c’est là tout l’intérêt de ce roman, je pense.

30 ans après, la langue des protagonistes se délie, les non-dits refont surface… mais surtout, le lecteur ne peut se baser que sur la confiance (ou pas!) qu’il accorde aux différents personnages: il n’y a pas de narrateur omniscient, il ne s’agit que de témoignages, de souvenirs. Avec leurs défauts et leurs oublis (volontaires?). Il n’y a aucune dichotomie dans les personnages: ce sont des personnes comme vous et moi, qui ont essayé de gérer leurs peines, leurs doutes et angoisses comme ils le pouvaient.

 

Jusqu’à la dernière page, on en apprendra sur cette fameuse nuit où Katie Mackey a disparu. Le rôle de chacun et puis, le hasard, qui parfois, fait si mal les choses.

Je vous le conseille vivement.

Résumé éditeur

Tout ce qu’on a su de cette soirée-là, c’est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu’elle n’était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l’Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l’enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n’a jamais su ce qui était arrivé à Kathy.
Que s’est-il réellement passé cet été là ?
Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent.
Le frère de Katie, son professeur, la veuve d’un homme soupçonné du kidnapping, quelques voisins, tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient.
Qui a dit la vérité, qui a menti, et aujourd’hui encore, qui manipule qui ?
 
Avec ce magnifique roman polyphonique, littéralement habité par le désir et la perte, Lee Martin nous entraîne dans la résolution d’un crime à travers une exploration profonde et déchirante de la nature humaine.

Retrouvez-moi sur les réseaux
%d blogueurs aiment cette page :