Ce témoignage d’Emilie de Turckheim était ma première rencontre avec la rentrée littéraire 2018. J’en avais entendu parler par plusieurs blogueurs et la 4e de couverture m’a vraiment donné envie de le découvrir.

Ce livre, c’est le récit d’une famille qui décide d’accueillir un jeune migrant chez eux, de lui ouvrir leur porte, leur quotidien, leur intimité.

4e de couverture: Un jour, j’ai dit: « Ils sont des milliers à dormir dehors. Quelqu’un pourrait habiter chez nous, peut-être? » Et Fabrice a dit: « Oui, il faudra juste lui acheter un lit » Et notre fils Marius a dit: « Faudra apprendre sa langue avant qu’il arrive. » Et son petit frère Noé a ajouté: « Faudra surtout lui apprendre à jouer aux cartes, parce qu’on adore jouer aux cartes, nous! »

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé ce récit tout en douceur. C’est une histoire d’apprivoisement, d’apprentissage; mais également de tolérance, de courage et d’humanisme. Parce que, finalement, c’est l’humain, que nous raconte Émilie de Turckheim. L’humain dans tout ce qu’il a de plus beau: le partage et la générosité.

Mon seul regret: le témoignage est presque trop beau pour être vrai. On ne voit pas les cotes difficiles, délicats, d’un tel engagement!

Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir cette petite merveille par vous-même!

Ma note: 4,5/5

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :