Bonjour à tous!

Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur, certainement, l’un des plus grands « hits » des sorties littéraires… La vraie vie, premier roman d’Adeline Dieudonné et publié par les Éditions L’Iconoclaste.

Crédit Photo @mooncatchereads

 

4e de couverture: C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a 4 chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celles des parents, et celles des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.

Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses 10 ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

Mon avis: Ce roman, le premier de l’auteure, a été un véritable coup de cœur. Mais de ces coups de cœur qui poignarde aussi, qui fait mal.

Adeline Dieudonné créé de la beauté avec des mots qui décrivent l’horreur. L’horreur vue au travers des yeux d’une enfant; elle pourrait être n’importe qui d’ailleurs, elle n’a même pas de nom. Une inconnue pour décrire la violence domestique, psychologique, le manque d’amour, l’attente, l’espoir, la vraie vie de certains, quoi.

Les mots blessent, font mal, Adeline Dieudonné frappe fort, très fort et signe un roman incontournable de la rentrée littéraire 2018.

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :