Olivier a participé à Questions pour un Champion, et il nous en parle. Chaque moment est propice aux digressions sur son passé, ses souvenirs ou même sa vie actuelle. Parce qu’Olivier a une particularité, il est autiste asperger. Ce n’est pas une maladie, non, mais une différence, comme il le dit lui-même.

Il me semble difficile de parler de ce livre, d’en faire une critique. Qui suis-je pour critiquer la vie d’un autre ? Il n’est donc pas, ici, question de porter un jugement sur ce livre, mais plutôt d’exprimer mes impressions, si vous me le permettez. 

Einstein, le sexe et moi.jpg

Crédit Photo: @Mooncatchereads

J’ai été profondément touchée par le témoignage d’Olivier. J’aime cette façon cartésienne de raconter, de réfléchir, propre aux personnes ayant cette particularité. Et puis, Olivier Liron a de l’humour, peut-être malgré lui, parfois, mais il est là, présent en toile de fond. J’ai particulièrement aimé sa façon de décrire les candidats prenant part au jeu: 

Michel est maintenant le super champion en titre. Il est informaticien à la retraite. Une barbichette maléfique et un petit air de Saroumane, le sorcier des ténèbres dans Le seigneur des anneaux.

C’est frais, c’est plein d’humour. C’est Mr Liron.

C’est donc avec beaucoup de douceur, et parfois quelques passages choquants (notamment lorsqu’il aborde son enfance et les horreurs que ses « camarades » de classe lui font subir) qu’Olivier Liron nous entraine dans son jeu, dans un tourbillon de la vie sur plateau télévisé et ça fonctionne à merveille …

Pour aller plus loin sur l’autisme Asperger : Si vous avez aimé cet ouvrage, je vous encourage à découvrir ceux de Josef Schovanec, autiste asperger lui-aussi, qui a beaucoup écrit. On y retrouve ce schéma de pensé, cartésien. Et beaucoup d’informations sur cette « particularité ».

 

4e de couverture:

« Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. »

Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré, Olivier Liron lui-même, fort occupé à gagner; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines.

Publié aux Editions Alma, 194 p.

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :