Je l’ai aperçu dans une librairie et j’ai trouvé le titre magnifique. Alors, forcément, je me suis laissée tentée. Et, Oh!, que j’ai eu raison!

le silence du moteur

Crédit Photo: @Mooncatchereads

 

Mon avis:

C’est une histoire d’amour, celle d’un père pour sa fille. Il est français, installé à L.A., il était musicien, mais ça, c’était avant. Sa fille, Romy, est tout ce qui compte désormais.

L’aider. Du mieux qu’il le peut. Être présent toujours. Mais pas trop. La laisser voguer. Découvrir sa liberté. Elle est borderline. C’est les médecins qui le disent. Lors de ses moments de crise, c’est l’horreur absolue. Perte de contrôle, tout dérape. On est loin de l’image flamboyante et glamour de LA. Alors, comme on rêve d’un remède miracle, il l’emmène sur la route. Déserts à perte de vue, freeways à volonté pour Romy. C’est peut-être là que commence la liberté.

Olivier Lebé, au-delà de nous offrir un récit poignant, évoque en musique et en légèreté, parfois avec un brin d’humour, les États-Unis, L.A., son faste, ses ambivalences et ses rencontres. Les mots font de la musique, tantôt douce et délicieuse, tantôt piquante et horrifiante. Les mots décrivent un amour inconditionnel, sans limite. Le combat d’un père pour sa fille, celui d’une vie.

L’écriture est magnifique, poétique, chantante. Le narrateur est, était, musicien et la prose fait des mélodies, elle se balance, au rythme des humeurs de Romy, au rythme de leur vie.

Un livre à découvrir et à savourer. Une ode à la vie et à la liberté, à aller de l’avant malgré les tempêtes effrénées de l’âme.

4e de couverture:

« Notre itinéraire a commencé il y a quelques semaines. Romy venait d’être admise dans un hôpital de jour. Une nouvelle équipe, une nouvelle approche. Une de plus.

– Qu’est-ce que tu fais de tes journées, Papa ?

– Rien. Je roule sur l’autoroute en attendant de venir te chercher.

– Emmène-moi. »

Un père et sa fille adolescente. Ils sont français, installés à Los Angeles. Elle est malade, « borderline » ; il a perdu sa passion pour la musique. Ensemble, du matin au soir, ils roulent sans destination sur les freeways. Au bout de l’errance, sauront-ils renouer avec la vie ?
Dans une très belle langue, à la fois précise et musicale, l’auteur retrace une forme de disparition, d’exténuation, prélude à une liberté nouvelle. Un roman lumineux, délibérément optimiste.

%d blogueurs aiment cette page :