Avalanche Hôtel, Niko Takian. Editions Calmann-Levy, janvier 2019, 263p.

Dans son dernier roman, Niko Tackian nous livre un polar avec, comme trame de fond, l’amnésie et la mémoire trans-générationnelle. Soyez les bienvenus, mesdames et messieurs à l’Avalanche Hôtel, palace incroyable situé au cœur des Alpes suisses. Mais prenez garde, ce que vous voyez n’est peut-être que pure production de votre inconscient…

Avalanche Hôtel

Au départ, c’est flou, très flou. Le lecteur se perd dans les méandres de la mémoire bancale de Joshua. Réalité? Réminiscences oniriques? Folie?

Puis, petit à petit, à l’image du personnage, les éléments s’imbriquent et on apprend à regarder la situation autrement. La mémoire revient, par à coups. Et à chaque fois, le lecteur en apprend un peu plus sur les événements, les raisons de la folle quête de Joshua. Peut-être n’est-il pas si fou que ce que l’on croit?

L’ambiance du roman se prête tout particulièrement, j’ai trouvé, aux cauchemars, aux sueurs froides, aux hésitations … à l’image de ce que vit Joshua, encore une fois.

 

Et la mémoire, dans tout ça? Vaste sujet que la mémoire et son fonctionnement, largement exploité dans les romans policiers. Néanmoins, Niko Tackian (à l’image de Franck Thilliez, mais en moins trash) part d’une réalité scientifique et brode une histoire incroyable autour.

Le résultat? Un roman qui fonctionne et une intrigue prenante. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un coup de cœur pour moi, j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Ma note: 14/20

 

%d blogueurs aiment cette page :