Cool Killer, Sebastien Dourver. 13 juin 2019, Éditions de la Martinière, 336 pages.

 

Accroche-toi bien à ton fauteuil et ne pense à rien d’autre qu’à cet ovni que tu as entre les mains.

« Cool Killer » va te détruire. Réduire ta vie à néant. Tu pensais que t’avais des potes ? Des gens qui t’aiment ? Pff, t’as que dale, nada, nothing, zéro. Il leur suffit de se connecter en ligne pour t’asservir, t’humilier, te tuer. Symboliquement, hein. Mais, paf !, t’es quand même mort, connard !

De toutes façons, avec ta vie bien rangée, ton mec, ta meuf, tes gosses, ton taf … t’as rien compris. T’es qu’un pion qui dérange, un caillou dans une chaussure. La société t’embobine, t’es sa marionnette. Tu penses que tu peux faire des choix ? Mais tu rêves. T’as pas le choix.

Sauf si tu rejoins les Cool Killer. Tu pourras enfin te lâcher, complètement. Sois fière de la part sombre que tu as en toi, expérimente-la avec eux. Leur nouveau logiciel te permettra même de vivre ton plus grand fantasme. Et puis si l’envie t’en prend, va plus loin… ne fais pas que toucher du doigt ton fantasme, vis-le, putain ! Lève-toi, marche et va réaliser ton putain de fantasme ! La vie c’est tellement de la merde, heureusement que les nouvelles technologies sont là pour nous aider…Et ce n’est pas Alexandre Rose, grand fondateur des Cool Killer, qui te diras le contraire ! D’ailleurs, lui, il va loin, très loin, pour les assouvir, ses fantasmes. Il a tout compris, quoi.

Mais attention, n’est pas fou et psychopathe qui veut … Si tu ouvres ce roman, c’est à tes risques et périls.

Allez, ciao … Bande de nazes.

Ps : Si vous demandez à l’auteur, il vous dira que son roman est « un petit feel-good bien sympa, un tantinet romantique ». Bon, on va pas chipoter pour si peu, mais je trouve sa définition un tantinet édulcorée ! 😉

 

%d blogueurs aiment cette page :