Corps à cœur, cœur à corps, Léa Castor. Éditions Lapin, octobre 2019.

 

J’ai tout simplement A-DO-RÉ ! Tout, dans cette BD, est magnifique. Magnifique.

Vous connaissez Léa Castor ? Elle a travaillé quelques temps pour le magazine MademoiZelle et elle avait lancé un appel à témoignage autour des complexes que chacun peut avoir par rapport à son propre corps. Pour cela, les participants devaient envoyer à Léa Castor un texte de leur composition, racontant quelle partie de leur corps les complexe le plus ? Avec ce texte, il était également demandé des photos.

 

Une fois tous ces témoignages en poche, Léa Castor les a illustrés … à l’aide des photos qu’elle avait reçue. Conséquence ? Ce que chacun de ces participants aime le moins dans leur physique … Léa Cator, grâce à son talent indéniable, a su l’embellir. Le complexe s’efface, on ne voit plus que la beauté de l’œuvre d’art. Transcendance.

 

Et puis, une fois le processus créatif terminé, Léa Castor leur a envoyé, à tous, leur histoire et les illustrations allant avec. Tous s’accordent pour dire une chose : Les dessins sont beaux, les participants se sentent beaux, sous les traits de Léa Castor. Et ils ont raison.

 

 

Le résultat est absolument incroyable, je trouve. Non seulement parce que des inconnus ont réussi à se mettre à nu, au sens propre, comme au figuré ; mais également parce que le résultat, en plus d’être extrêmement artistique, nous révèle une chose : Les complexes, tout le monde en a – ou presque. Et ça, ça a un petit côté rassurant, non ? (Moi, je trouve, en tous cas !)

 

Ce projet est beau. Du début à la fin. Et vous devriez lire cette BD, tellement belle, elle aussi.

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :