Le secret Hemingway, Brigitte Kernel. Éditions Flammarion, janvier 2020, 317 pages

 

Gregory est le fils cadet d’Ernest Hemingway, le mastodonte de la littérature américaine. Mais ce n’est pas l’histoire de Gregory que Brigitte Kernel s’apprête à nous conter. C’est celle de Gloria, née Gregory Hemingway.

Les mots sont doux et poétiques, l’écriture fluide. Gloria s’adresse à nous, tente de nous raconter son histoire. Elle nous raconte comment, alors qu’elle était encore Gregory, elle a pris de plus en plus plaisir à se déguiser en femme et le choc que cela causa à son entourage. A son père, surtout. Gloria nous raconte comment cette irrépressible a eu raison de ses mariages. Et comment, enfin, à 64 ans, Gregory devient officiellement Gloria.

Grâce à un récit écrit à la première personne du singulier, Brigitte Kernel nous emmène au plus près de Gloria, de ses espoirs et de ses peines. Elle permet aux lecteurs de toucher du bout du doigt l’angoisse et l’horreur que cela doit être que de na pas avoir le sentiment de vivre dans le bon corps. Tout en devant, continuellement et quotidiennement, supporter les brimades, insultes et railleries du monde extérieur.

Pour finir, c’est également un portrait tout en nuance d’Ernest Hemingway que nous livre l’auteur. On rencontre l’homme en tant que père, et non en tant qu’écrivain – ajoutant ainsi une autre dimension à ce personnage déjà mythique de la littérature.

%d blogueurs aiment cette page :