Les ballerines vertes, Solveig Vialle. Éditions Léo Scheer, janvier 2020, 228 pages

 

Elle était jeune, Rose, lorsqu’elle et Pierre se sont dit oui. Trop jeune, peut-être. Désormais, son quotidien l’ennuie. Celui-là même qui lui faisait les yeux doux quelques années auparavant. Tout ce faste, toutes ces paillettes… finalement, Rose n’a-t-elle pas commencer à se perdre elle-même le jour même de son mariage ?

Elle, si pleine de vie, de fougue, d’amour. Que reste-t-il de Rose avant Pierre ? Se souvient-elle seulement d’avoir été cette personne ? Celle qui aimait danser, croquer la vie à pleine dent. Celle qui avait soif de liberté. Elle ne se reconnaît plus aujourd’hui.

Pierre. Elle a tant accepté pour lui. Pour lui. Quitte à s’oublier. S’oublier elle. 

Trois mois. C’est le temps qu’elle va s’accorder pour remettre ses idées en place. Pour faire le point. Alors, elle part. Elle part retrouver son premier amour: la samba. Direction le Brésil. Direction la liberté. Chaperonnée par Stan, le secrétaire de Pierre. Qu’elle s’en veut d’avoir accepté cette stupide condition. Pour Pierre. À nouveau. Pour lui. Seulement lui.

À Rio, Rose va enfin pouvoir prendre son envol et découvrir une vie intérieure insoupçonnée jusqu’alors.

À Rio, Rose va enfin s’ouvrir. Aux autres, d’abord. À la vie, ensuite. Et, enfin, à elle-même. La fleur peut enfin éclore et laisser entrevoir toute la beauté et les fragrances de ses pétales.

Un très beau roman que je vous recommande fortement.

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :