La fille sans peau, Mads Peder Nordbo. Éditions Actes Sud, janvier 2020, 384 pages.

Si La fille sans peau est le premier polar de Mads Peder Nordbo, il fait un quasi sans faute avec ce tome inaugural d’une trilogie qui s’annonce glaçante et horrifiante.

Bienvenue à Nuuk, au Groenland. Nous sommes en 2014 quand le corps d’un homme piégé dans la glace est retrouvé. Le lendemain, l’agent en faction auprès du cadavre est retrouvé nu et éviscéré, ce qui n’est pas sans rappeler une effroyable série de meurtres – jamais élucidés – ayant eu lieu à Nuuk, en 1973.

Ainsi, Matthew Cave, journaliste danois basé à Nuuk décide de se plonger dans cette affaire vieille de presque quarante ans, mettant ainsi à jour le sordide destin de plusieurs fillettes de la communauté. Néanmoins, fouiller dans le passé de cette île s’avère rapidement dangereux et pourrait lui être fatal … il faut dire que certaines personnalités du coin semblent avoir tout intérêt à ce que cette affaire reste ensevelie sous une couche de glace pendant très, très longtemps.

 

Le récit alterne entre l’enquête de Matthew Cave – en 2014 – et celle de Jakob – en 1973 – et fait la part belle aux paysages sauvages et hostiles du Groenland. J’ai particulièrement apprécié la description des glaciers, perçus à la fois comme majestueux et dangereux. Une nature captivante, ensorcelante presque. Mais qui peut s’avérer maléfique et redoutable. À l’image de l’être humain.

L’auteur y glisse également quelques notions concernant les rituels inuit, leur culture et mode de vie. J’ai d’ailleurs énormément apprécié d’en apprendre davantage sur ce peuple pour lequel, je l’avoue, j’ignore presque absolument tout.

 

Mads Peder Nordbo signe ici un premier polar glaçant et intronise ainsi une trilogie plutôt prometteuse… Un auteur que je retrouverai avec plaisir, donc, à la sortie du deuxième tome des aventures de Matthew Cave.

Une très belle découverte.

Résumé éditeur

Nuuk, Groenland, 2014. Une découverte sensationnelle fait frémir la petite communauté : le corps d’un Viking est extrait de la glace, en parfait état de conservation. Mais le lendemain, le cadavre a disparu et on retrouve l’agent de police qui montait la garde nu et éviscéré comme un phoque. L’épouvantable procédé résonne funestement avec des affaires de meurtres non élucidées datant de plus de quarante ans.

Le journaliste danois Matthew Cave s’immerge dans ces cold cases, révélant le destin terrible de tant de fillettes de la communauté. Mais sa quête menace clairement les intérêts malsains de certaines personnalités importantes de l’île, et il comprend assez vite que sa curiosité risque de s’avérer fatale. Étrangement, la seule à qui il ose faire confiance est une jeune chasseuse de phoques groenlandaise récemment libérée de prison.

La Fille sans peau nous plonge dans un monde fascinant et hostile recouvert d’une couche de glace vieille de plus de cent mille ans, dont la beauté envoûtante cache une nature imprévisible et souvent meurtrière. Un arctic noir viscéral et addictif qui ne laissera personne indifférent.

Extrait

« Ce qu’il était venu chercher à Nuuk entre les fantômes de son père, de Tine et d’Émily, c’était peut-être ça. Une façon de rompre avec tout, de se frayer un chemin à travers les débris de sa vie… Quelque chose de nouveau. Une lueur de vie. Une énergie retrouvée. »

Retrouvez-moi sur les réseaux

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :