Liv Maria, Julia Kerninon. Éditions L’Iconoclaste, août 2020, 288 pages.

Liv Maria est une fille de l’île. Elle n’a connu que ça, ce bout de terre encerclé d’eau. Et puis, un jour, sa mère l’expédie sans appel à Berlin, chez la sœur de son père. Sur le continent, alors âgée de dix-ans, Liv Maria rencontre son premier grand amour, Fergus. Il est professeur d’anglais, elle est étudiante, ils sont tous les deux dans un pays étranger. Le temps passe, Fergus rentre chez lui. Il promet de lui donner des nouvelles. Il ne le fera jamais. Entre temps, sur l’île, les parents de Liv Maria décèdent d’un accident de voiture.

 

Ainsi orpheline, Liv Maria décide de s’envoler pour l’Amérique latine. Là-bas, elle vivra une vie d’aventurière, de femme libre et affranchie. Jusqu’à sa rencontre avec Flynn, avec qui elle se marie et part s’installer en Irlande. Ensemble, ils auront deux fils. Pourtant, Liv maria reste une femme libre et affranchie de toute contrainte. À la fois insaisissable, plein de fougue et d’intensité. Liv Maria reste un mystère. Intérieurement, pourtant, Liv Maria se bat chaque jour contre ce secret qui la ronge. Un secret qui ferait partir en fumée son cocon familial et qui, pourtant, s’il était dévoilé, lui permettrait d’être à nouveau elle-même, entièrement.

 

D’une plume délicate et contemporaine, Julia Kerninon dresse un portrait d’une femme profondément indépendante et résiliente, rattrapée par son passé.

C’est un récit de l’intime, la vie d’une femme qui se demande si elle doit s’oublier par amour, qui se questionne sur la nécessité, ou non, de dire la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité

 

Un roman à découvrir et à ne pas manquer !

Résumé éditeur

Son nom est Liv Maria Christensen. Enfant solitaire née sur une île bretonne, entre une mère tenancière de café et un père marin norvégien. Envoyée subitement à Berlin à l’âge de 17 ans, elle tombe amoureuse de son professeur d’anglais. Le temps d’un été, elle apprend tout. Le plaisir des corps, l’intensité des échanges. Mais, à peine sortie de l’adolescence, elle a déjà perdu tous ses repères. Ses parents décèdent dans un accident, la voilà orpheline. Et le professeur d’été n’était peut-être qu’un mirage. Alors, Liv Maria s’invente pendant des années une existence libre en Amérique latine. Puis, par la grâce d’un nouvel amour, elle s’ancre dans une histoire de famille paisible, en Irlande. Deux fils viennent au monde. Mais Liv Maria reste une femme insaisissable, même pour ses proches. Comment se tenir là, dans cette vie, avec le souvenir de toutes celles d’avant ?

Julia Kerninon brosse le portrait éblouissant d’une femme marquée à vif par un secret inavouable. Et explore avec une grande justesse les détours de l’intime, les jeux de l’apparence et de la vérité.

Extrait

« Mais le contraire d’oublier, Liv Maria, ce n’est pas se souvenir – c’est apprendre. »

•••

« Son père était un lecteur, et il avait fait de sa fille unique une lectrice. Sa mère lui apprendrait la dureté et le silence, ses oncles lui apprendraient la pêche et la conduite, mais d’emblée, le plus tôt possible, son père lui avait appris à lire. »

•••

« Je suis mère, je suis menteuse, je suis une fugitive, et je suis libre. »

Retrouvez-moi sur les réseaux

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :