L’affaire Vincent Lambert, Ixchel Delaporte. Éditions du Rouergue, mars 2020, 207 pages.

Le 29 septembre 2008, Vincent Lambert, alors âgé de 32 ans, est victime d’un grave accident de la route qui le laisse dans un état végétatif. S’ensuit alors une guerre médiatique, médicale, politique et familiale qui ouvrira l’un des plus grands débats du XXIe siècle : le droit à l’euthanasie.

Grâce à cette enquête poussée, Ixchel Delaporte nous retrace le parcours de cet homme – devenu bien malgré lui le symbole de la fracture qui oppose partisans et adversaires de l’euthanasie – ainsi que les relations au sein de la famille Lambert et ce qui a pu mener à un tel déferlement de haine et d’amour dans les médias de la France entière.

Si vous chercher une enquête objective au sujet de cette affaire, passez votre chemin. Ixchel Delaporte, au fur et à mesure de son enquête et des entretiens avec certains membres de la famille Lambert, s’est fait sa propre opinion et ne s’en cache pas. Cependant, le travail de recherche et de compilation des données est indéniablement titanesque et – à mon sens – très interessant.

Par quel(s) mécanisme(s) cette famille a-t-elle pu en arriver là ? Comment une telle situation a pu prendre une telle ampleur (la cour européenne des droits de l’Homme a elle-même été saisie) ?

Certains diront qu’il s’agit de la folie d’une famille catholique extrémiste ; d’autres que c’est l’expression de tout l’amour porté à Vincent Lambert.

Une chose est certaine cependant, à la lumière de cette enquête, Ixchel Delaporte nous raconte comment Vincent Lambert est passé d’un sujet de soin à un objet de soin. Perdant ainsi, le long de cette atroce bataille médico-juridique, toute la dignité et le respect auquel il avait et devait avoir droit.

C’est l’histoire d’un naufrage familial. Qui aura au moins eu l’avantage d’ouvrir la porte des débats autour de la fin de vie et de donner naissance, en 2005, à la loi Leonetti, relative aux droits des malades et à la fin de vie.

Il s’agit là d’un ouvrage que j’ai trouvé très intéressant, très fouillé, et qui soulève de nombreuses questions essentielles dans notre société actuelle. Une enquête à lire, pour ceux que le sujet intéresse et questionne.

Résumé éditeur

Comment Vincent Lambert, cet homme plongé dans un état végétatif chronique et irréversible suite à un accident de voiture, est-il devenu le symbole du débat sur la fin de la vie et l’euthanasie ? Quelle est la genèse du combat judiciaire et médiatique qui a généré, entre 2013 et 2019, une invraisemblable succession d’expertises médicales et de décisions judiciaires, les secondes contredisant les premières ? Dans cette enquête rigoureuse, exigeante et dense, reposant sur des témoignages et des documents exclusifs, Ixchel Delaporte retrace l’histoire d’une famille dont les déchirements ont commencé bien avant l’accident de Vincent. D’emblée, tous les ingrédients d’une tragédie étaient réunis. D’un côté, des parents profondément marqués par leur proximité avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et par leur croisade contre l’avortement et le mariage homosexuel. De l’autre, une épouse et une fratrie convaincues que Vincent n’aurait jamais voulu de cette vie-là. Lui qui fut exposé dès l’enfance à des traumatismes majeurs.
Comme peu d’autres, l’affaire Lambert aura révélé les difficultés de notre société à affronter les questions éthiques que soulève la mort. L’implication de mouvements catholiques intégristes et d’extrême droite aura poussé très loin l’instrumentalisation du cas Vincent Lambert. Ixchel Delaporte livre ici la première enquête d’ampleur sur cette affaire polémique et passionnelle.

Citation

« Je me suis fait cueillir sans m’en apercevoir. Comme en amour. Non pas par un homme mais par une affaire. »

Retrouvez-moi sur les réseaux

S'abonner au blog

Compte Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :