« Speak » d’après le roman de Laurie Halse Anderson, graphisme par Emily Carroll

Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique: celle du roman graphique Speak, illustré par Emily Carroll. Je n’ai pas lu le roman, mais aux vues de la BD, il semble vraiment à lire. (Je vais me le procurer bientôt, du coup!)

Speak.jpg

Mon Avis:

Cette BD est puissante, très, très puissante. Elle m’a, en tous cas, touchée au plus profond de moi. Les illustrations sont splendides et apportent énormément de choses… Ce sont eux qui donnent à ce livre une atmosphère particulière. Evidemment, le sujet est délicat, voire difficile à aborder, mais grâce à ce subtil mélange entre illustrations et proses, le sujet est presque abordé en poésie. C’est beau, c’est affreusement beau.  (suite…)

« A Fleur de Peau », Joel Alessandra

Ce roman graphique fait parti d’une de mes acquisitions lors de ma dernière visite en librairie. Le sujet m’a tout de suite attiré : expliquer le quotidien d’une personne souffrant de neurofibromatose, sous forme de témoignage. Ambitieux et intriguant, donc!

Crédit photo @Mooncatchereads

Voici donc la 4e de couverture: « Fleur est atteinte d’une neurofibromatose, une maladie génétique rare qu’on lui a diagnostiquée à ses 4 ans. A travers cette histoire pleine de tendresse, nous allons partager les étapes marquantes de la vie de notre héroïne depuis ses plus jeunes années jusqu’à son adolescence. Étapes anodines à première vue, mais essentielles de cette petite fille « différente » : la difficulté du rapport aux autres pour elle comme pour ses parents, les baisses de moral, les réflexions, les envies de bien faire et les progrès effectués, le parcours pas toujours simple qu’impose son état, mais aussi les joies! Car même si Fleur souffre d’une terrible maladie, elle réclame son droit à rire, à vivre comme les autres. Et puis à 16 ans, l’amour donne des ailes. »

Mon avis:

J’ai comme un goût amer en bouche lorsque je referme cette BD. Je suis déçue. Je m’attendais a tellement plus. Plus de précisions: autant au niveau graphique, qu’on niveau des « discours ». Je suis tellement déçue, parce que je me réjouissais d’un tel ouvrage. Mais le résultat me laisse l’impression d’un album réalisé dans l’urgence, et d’une pathologie survolée.

Quel dommage !

Ma note : 2/5⭐️